4/30/2006

Manifestations heureuses

Puisque l'air du temps est au positivisme comme en parlent PRLand ou Culture Buzz, je pense qu'il est temps d'organiser quelques manifestations qui nous changeront des traditionnels défilés qui ne font plus rire beaucoup de monde...


Manifestation N°1 - le 10 mai :
Défilé à la place d'Italie contre le port du maillot bleu par l'équipe d'Italie. Ce n'est pas normal que cette équipe soit en bleue alors qu'il n'y a pas de bleu sur le drapeau italien. C'est de la provocation contre notre équipe.


Manifestation N°2 - le 17 mai :
Tout le monde vient en tenue de ski à la station Glacière pour manifester contre le beau temps qui nous empêche de faire du ski quand on veut. 


Manifestation N°3 - le 24 mai :
Soutien pour la libération des crevettes d'élevage. Ouvrez, ouvrez la cage aux crevettes...


Manifestation N°4 - le 31 mai :
Rendez-vous à la station Plaisance pour exiger la construction d'un bassin nautique afin de pouvoir faire des régates à Paris.


Manifestation N°5 - le 7 juin :
Exigeons de la musique brésilienne dans les galeries marchandes. Point de ralliement à la station Sembat.


A vous de jouer !



4/29/2006

Le cochonisme

Le cochonisme est une nouvelle religion qui comme son nom l'indique vénère le cochon. Car dans le cochon tout est bon. Ses adeptes suivent des règles très stricts, notamment celle de manger au moins 3 fois par jour du cochon. Les cochonistes sont ainsi obligés de commander des repas spéciaux dans les avions et autres restaurants collectifs.

Le diocèse se situerait à Sainr Jean Pied de Porc, mais les cochonistes conservent le secret sur ce sujet. Personne n'avait remarqué le fort développement de cette religion, mais si l'on vous apprend que toute bonne charcuterie est en soi un lieu de culte, vous comprendrez aisément que vous n'aviez rien vu venir. Force est de constater qu'il s'agit probablement de la première religion en France.

Les cochonistes se retrouvent régulièrement pour communier. Cela consiste à partager autour d'une grande tablée, parfois un buffet, de la cochonaille accompagnée bien évidemment d'une cérémonie de sanctification du sang de cochon. Les moeurs ayant évolué, les cochonistes ne boivent bien évidemment plus de sang de cochon, mais du vin. Les cochonistes utilisent du reste un tire-bouchon (symbolique de la queue du cochon) pour tirer leur vin.

Si vous souhaitez vous convertir, c'est assez simple. Il vous suffit de vous rendre dans une charcuterie et de réciter au prêtre officiant cette prière que les cochonistes partagent :

"Gloire à toi grand porc épique,
que ton nez chine,
que ton pied soit pané,
que ta couenne soit mienne.

Fais de nos bides des rondeurs dodues.
Fais de nos vies une ripaille quotidienne.
Que ton sang soit vinifié,
Et que tout cela ne finisse pas en eau de boudin.

Donnes nous aujourd'hui notre pot de rillette,
nos saucisses et jambons,
Vive le groin, vive le groin !
Tous ensembles rendons gloire aux Cochons. "


Ceci fait, il vous suffira de respecter la règle de base : manger du cochon 3 fois par jour.

N'hésitez pas à vidéobloguer votre baptême lorsque vous réciterez votre hymne à votre charcutier préféré. Il semblerait que les cochonistes souhaitent désormais s'afficher au grand jour. Il ne leur manque qu'une bannière à proposer via Les Influenceurs...

Tags: ,




4/28/2006

Le prochain film culte : " Snakes on a plane "

Même pas encore sorti que Snakes on a plane crée l'évènement aux Etats-Unis et se positionne déjà comme le film de série (qu'est-ce qu'il peut y avoir après Z ?) qui risque de marquer une génération (du type Freddie, Evil Dead...).

Le Pitch : un méchant est emmené en avion pour un transfert policier. Un autre méchant (forcément plus méchant) veut s'en débarasser. Pour ce faire, il déclenche l'ouverture des masques à oxygène qui tombent devant le nez des passagers. Mais à la place des masques à oxygène, ce sont des serpents qui tombent. Délire non ?

J'attends avec impatience de ne pas aller voir ça.

Tags: ,




Crazy Ali : Une bonne personne...

Il est des gens que l'on côtoie pendant des années et dont il ne faut que quelques minutes pour qu'elles s'évaporent dans les limbes de l'oubli. Il est au contraire des personnes dont une rencontre de quelques minutes à peine suffit à ce qu'elles s'inscrivent à jamais dans votre mémoire.

Quel est leur secret ? Peut-être est-ce tout simplement l'humanité qui se dégage de ces personnes. Il y a une sorte d'aura, de réelle consistance... Ce fût le cas lors de notre rencontre avec Crazy Ali, du côté de Orthaisar (orthorgraphe pas sûr) en Capadoce (Turquie).

Crazy Ali est un poète dont la production jaillit de son cerveau, et comme il le dit lui-même de son coeur, en turc ou en anglais. Il devrait être publié un jour... Il tient une petite boutique qui fourmille d'antiquités. Une rencontre très simple, sans fioritures, ni long discours. Juste quelques mots, un collier offert, un poème (a romantic one) récité, une carte postale dédicacée... Ainsi va la vie.

Tesekur ederim Ali for this kind moment of humanity.




4/27/2006

J ' me suis fait tagg é !

Après la rue Plantin, le tag Plantin - Gare du Nord a priori ... (j'te jure m'sieur, j'y suis pour rien). Tout cela est très bon pour mon ego.




4/26/2006

Pens ée 26

Je connais un Namibien, mais il est loin.




Chose promise, chose due : la Turquie

Je viens de passer une semaine formidable en Turquie. Au programme : 3 jours en Cappadoce, suivis de 4 jours à Istanbul. Pour une fois, j'ai pu suivre le rythme puisque Madame étant enceinte, cela lui a limité sa dynamique (boulimie ?) touristique habituelle qui consiste à TOUT voir...


La Cappadoce est une région assez incroyable faite de collines, de villages troglodytes, de villes souterraines, de montagnes enneigées, de steppes, de vignes. Je vous conseille de rayonner autour de la ville d'Urgup (l'aéroport à proximité est Kayseri). Si vous louez une voiture, soyez toutefois extrêmement vigilant mais la langue turcotomobile est assez simple, faite de klaxons (mais il faut maîtriser le bip, le tut, le tut-tut...). Côté services, les Turcs sont plus que disponibles (même la suite à Istanbul, pourtant une très grosse ville nous laissera cette même impression) : tout est possible, tout est faisable. Vous êtes forcément abordés (surtout quand vous avez une bonne tête de touriste, ce qui est mon cas, mais en tant que citoyen du monde, je la revendique cette tête), mais les discussions sont toujours agréables et pas uniquement mercantiles (pas toujours).


Istanbul est toute aussi incroyable. N'hésitez pas à utiliser les transports en commun (à noter le fonctionnement du porte-monnaie électronique) : bus, tramway (qui traverse la rive maintenant), bateau (prenez le bateau comme les Turcs, c'est 1 YTL le ticket au lieu des 15 YTL qui vous seront proposés par les "rabatteurs" pour bateaux à touristes naïfs). Au-delà des incontournables (Mosquée Bleue, Sainte Sophie, Topkapi - commencez par le Harem...) je vous conseille l'itinéraire suivant sur une journée : départ du quartier Sultanhamet (Corne d'or) direction le port. Bateau jusqu'à Besiktas. Quartier piéton à Besiktas. Bus pour monter à Taxim. Descente de la place Taxim vers la tour de Galata par la rue Istiqlal. Montage de la tour de Galata (il y a un ascenceur - 10 YTL). Redescente vers le Bosphore où vous pouvez aller diner sur le port (bon, pour le coup, c'est un peu piège à touristes mais quand on le sait, ça fait moins mal). Vous rattrapez le tramway pour revenir vers Sultanhamet. Cet itinéraire fonctionne bien évidemment si votre hôtel est dans le quartier Sultanhamet (sans blagues).


Vous pouvez également faire la rive asiatique (quartier de Fenerbache) du côté des petites rues commerçantes.


Bien évidemment, il faut vous laisser haper dans le Grand Bazar (surtout si vous aimez discuter, négocier...). Le Grand Bazar risque de vous faire perdre un peu la notion du temps... Autre marché à faire (proche du port, en face du pont) : le bazar égypptien.


Aucun problème de sécurité. Aucun problème pour repousser les avances commerciales ("OK, I have to try. That's my job... see you"). Enfin, même si les signes extérieurs sont présents, l'Islam n'est pas non plus un problème (la bière Efes Pilsen est excellente). Une ville, un pays qui respire le dynamisme, où beaucoup de choses sont plus carrées qu'on ne pourrait le penser ou le laisser croirer (même les entourloupes sont carrés, donc on apprend vite :-)


Bref, un séjour conseillé avant de s'engager dans des discussions sur une intégration à l'UE à laquelle je souscrirai volontiers. A ce sujet, si l'économie de ce pays vous intéresse, je vous invite à visiter l'initiative de mon camarade Christophe sur ce sujet : www.bosphorenews.com




.zg_div {margin:0px 5px 5px 0px; width:117px;} .zg_div_inner {border: solid 1px #000000; background-color:#ffffff; color:#666666; text-align:center; font-family:arial, helvetica; font-size:11px;} .zg_div a, .zg_div a:hover, .zg_div a:visited {color:#3993ff; background:inherit !important; text-decoration:none !important;}

zg_insert_badge = function() { var zg_bg_color = 'ffffff'; var zgi_url = 'http://www.flickr.com/apps/badge/badge_iframe.gne?zg_bg_color='+zg_bg_color+'&zg_person_id=87263773%40N00&zg_set_id=72057594117891252&zg_context=in%2Fset-72057594117891252%2F'; document.write(''); if (document.getElementById) document.write('

4/25/2006

Pens ée 25

Il faut que les joueurs de foot arrêtent de remercier le Ciel lorsqu'ils marquent un but. Si Dieu aimait le foot, il aurait créé une équipe de 11 joueurs : 10 apôtres et un gardien.




4/13/2006

L ' Histoire fait son chemin et info techno

Surprises en lisant cet article du Figaro (Ararat, film sur le génocide arménien, diffusé jeudi en Turquie) :


- la Turquie avance concernant cette terrible page de son histoire, ce qui est plutôt positif et contredit beaucoup de préjugés... 
- la chaîne de télévision qui diffuse le film a procédé au préalable à une enquête par... SMS (qui a du reste donné 72% des répondants en faveur de la diffusion). Une enquête par SMS dans ce pays souvent carricaturé comme en retard, ça pose question, non ?


Tags: ,



4/11/2006

Pens ée 24

A ce client qui lui demandait : "Mais comment en êtes-vous arrivé là ?", la putain répondait : "Et vous ?"




4/08/2006

Un grand Moment

Si vous voulez assister à une belle tranche d'humanité, je vous conseille d'aller regarder sur le site de John Paul Lepers cette rencontre de M avec la chorale chorale de l’Institut des jeunes aveugles de Bamako.

Tags: , ,




4/05/2006

Pens ée 23

Le blues est un chant de coton.



Rencontre avec Michel Barnier

Dsc00015Rencontre ce matin dans un des salons du Sénat avec Michel Barnier à l'initiative de l'ASSOC (qui regroupe les anciens du Prytanée).


(Désolé pour la photo, mais je n'avais pas encore pris mon café et je crois que j'ai un peu bougé)


Echanges intéressants puisque l'on avait demandé à Michel Barnier de nous parler quelques minutes de l'Europe. Je dois dire que j'y ai retrouvé sur le fond ce que j'exprimais dans cette note; avec bien évidemment plus de précisions sur le sujet eu égard aux fonctions et activités passées et présentes de notre interlocuteur.


Vous pouvez retrouver les positions de Michel Barnier à ce sujet sur le site : Nouvelle République.


On ne peut qu'espérer que les débats à venir pour les échéances 2007 remettront les discussions sur l'Europe au coeur des débats et que la France - au travers de ses hommes politiques pour commencer, cesseront cette dynamique de recroquevillement en cours.


En tout cas, un grand merci à Georges et à Christophe pour cette initiative.


Tags: , ,



Palindrome politique

Selon la définition qu'on en trouve sur Wikipedia, un palindrome est une suite de signes graphiques (lettres, chiffres, symboles...) qui peut se lire de gauche à droite et de droite à gauche en gardant le même sens (pour les mots français, on ne tient généralement pas compte des accents). Lorsque le palindrome est constitué de plusieurs mots, le découpage en mots peut varier selon le sens de lecture.


Sans prendre de position sur le fond politique (encore que... rrrro ça va, si on peut plus charrier), je vous livre le palindrome suivant car sa longueur en fait sa qualité (je parle de la technique. Encore que...).


Donc la règle du jeu : vous lisez dans le sens normal, puis vous lisez en remontant. 


Dans notre parti politique, nous accomplissons ce que nous promettons.
Seuls les imbéciles peuvent croire que
nous ne lutterons pas contre la corruption.
Parce que, il y a quelque chose de certain pour nous:
L'honnêteté et la transparence sont fondamentales pour atteindre nos idéaux.
Nous démontrons que c'est une grande stupidité de croire que
les mafias continueront à faire partie du gouvernement comme par le passé.
Nous assurons, sans l'ombre d'un doute, que
la justice sociale sera le but principal de notre mandat.
Malgré cela, il y a encore des gens stupides qui s'imaginent que
l'on puisse continuer à gouverner
avec les ruses de la vieille politique.
Quand nous assumerons le pouvoir, nous ferons tout pour que
soit mis fin aux situations privilégiées et au trafic d'influences
nous ne permettrons d'aucune façon que
nos enfants meurent de faim
nous accomplirons nos desseins même si
les réserves économiques se vident complètement
nous exercerons le pouvoir jusqu'à ce que
vous aurez compris qu'à partir de maintenant
nous sommes le PS., la "nouvelle politique".

Surprenant, non ?


Tant qu'on est dans les constructions de texte, je suis à la recherche d'un texte de Georges Sand qui prend un sens différent selon que l'on lit le texte en ne prenant en compte qu'un mot tous les deux ou trois - d'une lettre d'amour innocente, le texte devient un peu tendancieux...



4/02/2006

Les traditions se perdent

Je suis déçu ! Ce week-end (pardon cette fin de semaine), je m'attendais à trouver partout de bonnes blagues, perdues au milieu d'informations réelles. Nous aurions pu retrouver le sourire en France. Mais voilà, à part ici (et encore c'est un relais...), rien ! nada ! queutchi ! Peau d'z... !

Il est temps que l'Union européenne mette son nez là-dedans. Les réserves halieutiques sont réellement en danger !




Pens ée 21

Les guerres intestines, ça fait chier !



4/01/2006

Blog, synth èse juridique

Me Olivier Sanviti publie une note de synthèse très éclairante sur les responsabilités juridiques entourant les blogs, et les blogueurs. Du reste, si vous souhaitez approfondir le sujet sur le rapport juridique / nouvelles technologies, Me Sanviti publie régulièrement sur le sujet dans une rubrique dédiée.


En ce qui concerne la note citée en référence, cela confirme qu'il n'y a rien de neuf sous le soleil, à savoir :
Le blog relève du régime de la Loi pour la Confiance dans l'Économie Numérique (LCEN) du 21 juin 2004. Elle dispose, dans son article 1er que « la communication au public par voie électronique est libre ».


Toutefois :
Il est protégé par la liberté d’expression, reconnue comme fondamentale dans l’article 10 de la Convention Européenne des Droits de l’Homme. Il a donc le droit de porter des jugements et d’émettre des critiques circonstanciées. Toutefois, le blogueur est responsable des propos qu’il tient sur son blog. Son droit de critique, par exemple, cesse devant les attaques personnelles.
et
Ainsi la personne atteinte dans son honneur ou dans sa personne dispose-t-elle de trois mois, à compter de la publication du message diffamatoire, pour se manifester auprès du directeur de la publication, le blogueur. Ce dernier sera tenu d’insérer dans les trois jours le droit de réponse de la « victime »


Ce qui est intéressant de noter avec ce point est qu'il est préférable de ne pas modérer les commentaires, permettant ainsi un droit de réponse libre...


Pour ce qui concerne le rapport blogueur / salarié :
La Cour de cassation a ainsi jugé que « sauf abus, le salarié jouit, dans l’entreprise et en dehors de celle-ci, de sa liberté d’expression à laquelle seules des restrictions justifiées par la nature de la tâche à accomplir et proportionnées au but recherché peuvent être apportées » (Cass. Soc. 22 juin 2004).


Là encore, le contrat de travail donne les limites de ce qui est dicible, de ce qui ne l'est pas...


Tags: ,